Chantier de construction : l’étape des fondations

Les fondations d'une construction

Les fondations d’une construction : en quoi consistent-elles ?

Lorsqu’un entrepreneur du bâtiment prend en charge la construction d’une maison, la première étape à réaliser est le gros œuvre. Celle-ci est fondamentale puisqu’elle représente l’ossature du bâtiment et déterminera la stabilité et la solidité de celui-ci. Il s’agit donc de travaux importants, comportant eux-même plusieurs étapes conséquentes. Les fondations sont essentielles puisqu’elles représentent le lien entre le sol dur et les murs porteurs, afin d’ancrer la maison dans le terrain.

La première opération à réaliser sera une étude géotechnique du sol. Cela permettra de déterminer les caractéristiques du terrain qui accueillera les travaux, dans l’optique de définir les dimensions et la nature des fondations. En effet, selon la profondeur nécessaire à la construction, il existe différents types de fondations : les profondes, semi-profondes et superficielles, sans compter le terrassement préalable ainsi que les opérations suivantes.

Fondations

Quels sont les différents types de fondations ?

Outre la nature du sol, le type et le poids de l’ouvrage sont également des facteurs qui déterminent le type de fondations nécessaires à la construction d’un bâtiment. Généralement, une tranchée sera creusée afin d’y placer des tiges de fer à béton et d’y couler une semelle en béton armé en acier voire des pieux, afin de répartir la charge des murs et d’assumer l’ensemble du poids de la maison.

  • Fondations superficielles : utilisées pour les constructions légères et de charges peu élevées, elles sont creusées dans 50cm à 1m de profondeur.
  • Fondations semi-profondes : concernent les terrains homogènes sur l’ensemble de la surface, pour les habitations à niveau unique, ou pour les extensions. Elles descendent jusqu’à 2 à 5 mètres de profondeur.
  • Fondations profondes : Lorsque le bâtiment est une grosse structure ou que la couche de sol en surface n’est pas suffisamment stable, il est nécessaire d’aller chercher le bon sol à une plus grande profondeur, c’est-à-dire au-delà de 6 mètres.

Construction : murs

Quelles sont les autres opérations qui constituent le gros œuvre ?

Avant de pouvoir placer les fondations, une première étape est nécessaire : le terrassement du terrain. Il s’agit d’un travail préalable au chantier afin d’assurer un bon déroulement de la suite du gros œuvre, avec notamment un aplanissement du sol. Si le terrain est en pente, un décaissement d’une partie de la parcelle sera essentiel.

Une fois le terrassement et les fondations clôturées, l’étape suivante est l’assainissement. Cette opération sert à prévoir les raccordements de l’habitation aux circuits des eaux usées, c’est-à-dire aux égouts, afin de permettre l’évacuation des eaux vannes et ménagères. Sur les fondations seront ensuite dressées les parties inférieures des murs porteurs, il s’agit du soubassement. Enfin, l’élévation des murs pourra avoir lieu et le plancher pourra être posé. Une fois toutes ces opérations réalisées, la dernière étape du gros œuvre, et pas des moindres, pourra commencer : la toiture.

Celle-ci comporte plusieurs enjeux étant donné qu’elle représente la protection principale de l’habitation, et que de nombreux facteurs doivent être pris en compte : la charpente, le revêtement de couverture ou encore l’isolation, sans compter l’aménagement éventuel des combles.

Pourquoi faire appel à une entreprise spécialisée ?

Que ce soit pour les fondations, le reste des opérations de gros œuvre ou toute autre étape de la construction d’une maison, les entreprises du bâtiment telles que Crombetec disposent de l’expertise nécessaire ainsi que du matériel requis pour les réaliser. Faites-leur confiance pour votre chantier, incluant le parachèvement ou les finitions et bénéficiez d’un résultat à la hauteur de vos attentes pour la maison de vos rêves. Ils sont également à votre écoute pour tout conseil ou renseignement.

Le gros œuvre, un chantier fondamental lors de la construction

2021-Sergent Vrithoff

En quoi consiste le gros œuvre d’une construction ?

Dans le secteur du bâtiment, la construction est souvent divisée en trois grandes étapes distinctes : le gros œuvre suivi du second œuvre, également appelé parachèvement, pour terminer par les finitions. Chacune de ces étapes comprend des opérations fondamentales pour le bon déroulement des travaux et un résultat impeccable.

Le gros œuvre représente la partie la plus importante d’un chantier étant donné qu’elle comprend les travaux de maçonnerie tels que la conception de l’ossature du bâtiment, des fondations à la toiture, et contribuent à la solidité et la stabilité de celui-ci. Ainsi, la première étape pour l’entrepreneur est de se familiariser avec le terrain en réalisant une étude du sol, ce qui lui permettra de déterminer ses caractéristiques et par conséquent définir la nature et les dimensions des fondations du bâtiment.

2021-Sergent Vrithoff

Quelles sont les opérations importantes du gros œuvre ?

Une fois l’étude du sol réalisée, les premières opérations liées aux fondations peuvent commencer. Celles-ci vont permettre à la maison d’être ancrée de manière définitive sur le terrain, et ce malgré les événements naturels tels que des vents forts ou des inondations.

  • Le terrassement sert à mettre en forme le terrain avant la construction en le remaniant et en modifiant le relief de celui-ci.
  • Les fondations permettent d’ancrer les murs porteurs du bâtiment dans le sol via des tranchées allant de 2 à 10 mètres de profondeur.
  • L’assainissement est l’opération qui consiste à raccorder l’habitation aux circuits de collecte des eaux usées pour l’évacuation de celles-ci.
  • Le soubassement est la pose de la partie inférieure des murs reposant sur les fondations
  • L’élévation suit le soubassement et dresse les murs porteurs de la maison

Le plancher est ensuite posé. Celui-ci peut être en bois, en béton ou en acier. Les revêtements de sol sont placés plus tard étant donné qu’ils font partie des finitions.

Quelles sont les étapes clés lors de la construction de la toiture ?

Avec les fondations et les murs porteurs, la toiture constitue un des éléments essentiels d’un bâtiment étant donné qu’elle assure une protection contre les intempéries et les éléments naturels extérieurs tels que la poussière, les feuilles mortes, la neige, la pollution, etc. Cependant, il s’agit d’un aspect spécifique du secteur du bâtiment étant donné qu’il comporte plusieurs éléments, notamment la charpente, la couverture (tuiles, ardoise, chaume, etc.), et l’isolation.

La charpente sert à fermer et protéger l’ensemble du bâtiment et à préparer la pose de la couverture du toit, qui aura une fonction isolante fondamentale. Ainsi, l’isolation de la toiture représente un véritable enjeu énergétique puisqu’elle permettra à l’habitation de conserver la chaleur en hiver et de s’en préserver en été. Il existe généralement plusieurs méthodes et divers matériaux pour isoler votre toiture, chacun présentant ses caractéristiques, avantages et inconvénients. De plus, la toiture représente l’élément le plus visible de votre habitation, elle revêt donc également un rôle esthétique indéniable.

Faites appel aux services d’une entreprise spécialisée

Pour toutes ces étapes de la construction d’une maison, ainsi que celles comprises dans le parachèvement ou les finitions, faites appel à un entrepreneur du bâtiment afin de bénéficier d’un accompagnement et de conseils personnalisés. Ces professionnels disposent de l’expertise nécessaire pour vous renseigner en fonction de votre situation.